Oeuvre medicale

 

Elle est présentée dans le LIVRE DES SUBTILITES DES CREATURES DIVINES (1151-1158), qui comprend lui-même deux ouvrages :

 

  • Le Livre de médecine simple (PHYSICA) : livres de sciences naturelles (plantes, arbres, animaux, pierres…)

  • Le Livre de médecine composée (CAUSAE ET CURAE) : l’art de guérir (des causes et des remèdes).

On ne dispose pas des manuscrits originaux. Le plus ancien (à Wolfenbüttel pour le Physica) date du 13ème siècle, donc après un hiatus d’un siècle. Il est possible que des ajouts non inspirés soient mêlés au texte d’Hildegarde. Ceci pousse à tout vérifier expérimentalement.

Signalons quand même la découverte providentielle en 1859 du CAUSAE ET CURAE par un certain Karl Jessen à la Bibliothèque royale de Copenhague, sous forme d’un manuscrit du 13ème siècle. Or, ce livre contient de nombreuses recettes médicales identiques à celles du PHYSICA : il n’y a donc pas eu d’altération de ces passages similaires, ce qui est rassurant pour la cohérence de cette œuvre médicale.
Cinq parties le composent, en fonction des organes des sens : yeux, oreilles, nez, bouche et peau. Comme dans le Livre des Œuvres divines, Hildegarde décrit une cosmologie où la maladie est séparation d’avec l’ordre de l’univers voulu par Dieu. Ainsi le retour à l’état de santé ne peut-il s’envisager qu’avec l’aide de Dieu.

Date de dernière mise à jour : 09/12/2016